La Tour de Londres

Sa Majesté Tour de Londres est située dans l’est de Londres, aux limites des arrondissements de Stepney et de la City de Londres. Directement au sud, enjambant la Tamise, se trouve le célèbre Tower Bridge. À l’est de la Tour se trouvent les St Katherine’s Docks. La Tour de Londres domine les approches fluviales de la City de Londres, et peut être atteinte par les lignes de métro Tower Hill Circle et District, ou par les bus 42 et 78.

La Tour de Londres est une source de fascination sans fin pour les visiteurs. Beaucoup de ceux qui viennent à la Tour de Londres attendent souvent longtemps de voir la chaussée surélevée pour permettre à un navire de haute mer d’entrer dans le Pool of London. Bien que les deux bascules qui portent la chaussée pèsent chacune plus de 1 000 tonnes, elles peuvent être soulevées en moins de deux minutes. Le pont a été construit entre 1886 et 1894 par la City of London Corporation pour relier les banlieues sud-est à la ville et à l’est de Londres. Il a coûté plus d’un million de livres.

Histoire de La Tour de Londres

Ses bâtiments et ses terrains ont historiquement servi de palais royal, de prison politique, de lieu d’exécution, d’arsenal, d’hôtel des monnaies royal, d’asile et de bureau d’enregistrement public. La partie la plus ancienne de la forteresse, la tour blanche (au centre à droite), a été construite au 11e siècle et s’élevait ensuite au sommet de quatre dômes ; la porte des traîtres (au centre à gauche) date du 13e siècle.

Immédiatement après son couronnement (Noël 1066), Guillaume le Conquérant Ier a commencé à ériger des fortifications sur le site afin de dominer la communauté mercantile indigène et de contrôler l’accès au bassin supérieur de Londres, la principale zone portuaire, avant que les docks ne soient construits plus loin de l’eau au XIXe siècle. La garnison centrale – la tour blanche – a été mise en place vers 1078, à l’intérieur des anciens murs de la ville romaine, et a été construite en pierre calcaire provenant de Caen en Normandie. Au cours des 12e et 13e siècles, les fortifications ont été étendues au-delà des murs de la ville, la tour blanche devenant le noyau d’une série de défenses concentriques comprenant un quartier intérieur et un quartier extérieur.

L’enceinte intérieure de 13 tours entoure la tour blanche, dont les plus célèbres sont la tour Sanglante, la tour Beauchamp et la tour Wakefield. L’enceinte extérieure est entouré par les douves, qui étaient à l’origine alimentées par la Tamise, mais qui ont été drainées depuis 1843. Le mur à l’extérieur des douves contient des canons ; à côté d’eux, des pièces d’artillerie modernes sont tirées lors de cérémonies d’État. L’ensemble du complexe couvre 18 hectares (7 acres). La seule entrée du terrain se trouve à l’angle sud-ouest, depuis la ville. Lorsque la rivière était encore l’une des principales artères de Londres, la porte d’eau du XIIIe siècle était très utilisée. Surnommée “la porte des traîtres”, elle doit son nom aux prisonniers qui la traversaient pour rejoindre la Tour, longtemps utilisée comme prison d’État. Les armureries qui occupent aujourd’hui la tour blanche, ainsi qu’un autre bâtiment en briques datant du XVIIe siècle, abritent des armes et des armures datant du début du Moyen Âge et de l’époque moderne. Une grande partie de cette collection, connue sous le nom de Royal Armouries , a été transférée dans un nouveau musée à Leeds en 1996.

La tour a été une résidence royale jusqu’au XVIIe siècle, et a abrité la ménagerie royale (la tour du lion) du XIIIe siècle à 1834. Le conseiller et tuteur de Richard II, l’homme d’État Edmund Dudley (1510), l’humaniste Sir Thomas More (1535), la seconde épouse d’Henry VIII, Anne Boleyn (1536), Lady Jane Gray et son mari, Lord Guildford Dudley (1554), et le 11e Lord Lovat, Simon Fraser (1747), un chef jacobite écossais. Pendant la première guerre mondiale, plusieurs espions y ont été tués par balles. Parmi les autres détenus notables, citons la princesse Elizabeth (devenue Elizabeth I), brièvement emprisonnée par Marie Ier pour suspicion de conspiration, le soldat et conspirateur Guy Fawkes, l’aventurier Sir Walter Raleigh et Sir Roger Casementet, arrêté pour trahison pendant la Première Guerre mondiale. En 1483, le roi adolescent Édouard V et son frère ont été vus pour la dernière fois dans la tour avant de disparaître et d’être probablement assassinés.

Jusqu’en 1994, les joyaux de la Couronne britannique et les insignes étaient conservés dans la Jewel House souterraine ; ils sont maintenant conservés dans une installation plus spacieuse en surface. Dans les années 1990, des travaux de restauration ont été effectués sur différentes parties de la tour, notamment sur les appartements médiévaux des tours de Wakefield et de St Thomas.

Une garnison militaire est maintenue à la tour. Il y a un gouverneur résident qui occupe la Queen’s House du 16ème siècle sur Tower Green. Toujours vêtus d’uniformes Tudor et vivant dans la Tour, ils sont chargés de guider les deux à trois millions de visiteurs annuels de la Tour. Les corbeaux aux ailes coupées sont gardés par le maître du corbeau de la forêt. Une tradition datant de l’époque du roi Charles II (règne 1660-85) prétend que si les corbeaux quittaient la Tour, la forteresse et l’État tomberaient. La Tour est adjacente au Tower Bridge (1894), le seul pont central sur la Tamise situé sous le London Bridge.

À proximité se trouve la Tower Pier, point d’embarquement pour les vedettes fluviales qui emmènent les touristes sur de courts trajets vers des lieux d’intérêt. L’estran de la rivière devant la Tour de Londres, qui fait partie des terrains de la Tour, est utilisé comme plage de plaisance par les enfants. Ils doivent remercier le regretté Lord Wakefield pour ce plaisir en plein air. En 1934, alors qu’il était Sir Charles Wakefield, il a obtenu la sanction du roi George V pour que l’estran soit transformé en terrain de jeu en répandant des centaines de tonnes de sable sur la plage de gravier. Il a été ouvert cette année-là et est toujours aussi populaire depuis.

Vidéo

Comment se rendre La Tour de Londres

Tous les jours : 9:00 – 17:30. Dernière entrée : 17h00 (créneau de 16h00), les bâtiments de la Tour ferment à 17h30.

Prix du billet : adulte: £29.90 (35 €), enfant: £14.90 (17,5 €)

London EC3N 4AB, Royaume-Uni

www.hrp.org.uk/tower-of-london/

https://goo.gl/maps/CaFFKKLSxkFPQaM79